jeudi 10 avril 2014

jardin en permaculture : quelques techniques…


 La permaculture est une science qui vise à l’installation de
communautés humaines durables. Elle touche de nombreux sujets :
l’habitat, l’eau, l’énergie, l’agriculture, l’humain mais surtout
la production nourricière, dont le potager est d’un des organes
importants. Tour d’horizon de certaines techniques de permacultures
utiles au potager !
Tout d’abord le cœur de la permaculture est le design ou la
planification. Ce qui veut dire que chaque éléments de votre potager
sera placé de manière réfléchie en ayant tenu compte de ces
besoins, ainsi que de sa production. Donc tous travaux commencera par
un plan réfléchi et une étude de vos objectifs au jardin.
Ensuite les interrelations bénéfiques entre les plantes seront
privilégiées, l’exemple des trois sœurs, utilisées depuis
longtemps par les mayas est très probant: courges, haricots et mais
sont cultivés ensemble et mutualisent leurs forces. Chaque éléments
prends ses nutriments à des profondeurs différentes dans le sous
sol, et certaines plantes fertilisent même leur collègues. Le mais
va pousser et servir de tuteur aux haricots, la courge, quand à elle,
va couvrir le sol avec ses grandes feuilles, stopper l’évaporation et
donc retenir l’humidité. Nous aurons donc une triple coopération et
récolte sur un même espace.

Les 3 soeurs
Il est souvent utilisé en permaculture, la technique des buttes de
cultures. Elles présentent plusieurs avantages :
* Plus d’espace disponible pour cultiver, pour la même emprise au
sol,
* Une quantité de substrat augmentée pour un développement plus
important du système racinaire et par incidence une meilleure
production,
* Moins d’effort pour le jardinier qui se baisse moins, l’eau ne
stagne pas dans la butte,
* La température du substrat est améliorée car le soleil la
réchauffe plus facilement et plus rapidement….
Dans ces buttes, l’association des cultures est essentielle. Certaines
espèces s’entraident et d’autres ne peuvent pas se supporter. Tous
les ouvrages de jardinage bio présentent maintenant comment organiser
se compagnonnage.

Une butte de culture
Le jardinage bio-intensif est lui aussi de plus en plus utilisé par
les permaculteurs notamment dans les petits espaces. Il s’agit de
préparer la terre par un double-bêchage (deux hauteurs de bêche),
soit environ 60 cm, ce qui permet d’aérer fortement le sol, et de
permettre aux racines de s’implanter très profondément dans
celui-ci. Il faut savoir qu’une racine de Laitue « heureuse » peut
descendre à -60cm! Les semis et plantations seront installés très
serrés dans cette méthode, de manière a vraiment intensifier le
rapport rendement/espace et pour créer un couvre-sol vivant. Pour
cela le sol devra être enrichi en nutriments régulièrement et la
recette miracle est un compost bien réalisé (valable d’ailleurs pour
toutes ce techniques!).

Jardinage bio-intensif
Le tas de compost devra être bien équilibré, une couche de
matériaux azotés (verdure) de 15cm, une couche de matériaux
carbonés de 15 cm, un peu de terre végétale riche 5cm, des
minéraux, ou plantes qui en apportent : algues, consoude, ortie, os
brulés, coquilles d’œufs broyées, et essayez d’incorporer aussi
du fumier de vache, de cheval, de la fiente de poule etc…Vous pouvez
aussi incorporer un peu de cendres pour sa teneur en potasse, mais
allez-y doucement! Plus les apports dans le compost seront
diversifiés, plus vous armerez vos futures plantes contre les
agressions! N’oubliez pas d’apporter la matière principale à la
réussite de votre compost, beaucoup d’eau! Et veillez, à ce que
l’humidité et la température reste constante (pas plus de 55°c,
vous perdrez sinon beaucoup de carbone et donc de sol dans la
réaction).

Un compost en cours de réalisation
Enfin, une autre des clés du jardinage en permaculture est le fait de
couvrir le sol d’un mulch de paille, de feuilles, bois fragmenté,
cartons etc…Ces matériaux vont permettre de conserver l’humidité
dans le sol, de le protéger des fortes pluies et de l’érosion, de
nourrir sa fertilité avec l’aide des micro-organismes et des vers, et
enfin il coupera l’arrivée de lumière et diminuera considérablement
l’invasion de vos belles cultures par des indésirables.
Comme vous le comprenez, il n’est pas nécessaire d’acheter quoi que
ce soit pour faire pousser vos légumes, la nature nous a déjà tout
donné. En suivant ces principes simples, vous vous apercevrez que
vous ne travaillerez pas beaucoup plus, que vous économiserez de
l’argent et que vous obtiendrez de plus belles récoltes! L’étape
suivante sera elle aussi très importante, mais pour un autre article
: la production de vos propres semences! Allez, au boulot!


 http://www.permaculturedesign.fr/jardin-en-permaculture/

1 commentaire:

  1. La méthode de ce monsieur est excellente !

    http://www.youtube.com/watch?v=0jk0h1laL-0

    RépondreSupprimer