lundi 7 avril 2014

Planoise s'éveille!!!


Aperçu des travaux en cours au jardin de Cassin, qui avancent petit à petit. Le projet, réalisé sur la base du groupe « Les incroyables comestibles Besançon » avec l’aide précieuse de celui-ci, tient en un principe aussi simple que bénéfique : se réapproprier l’espace public (devantures d’herbe inutilisées, terrains en friche, carrés insoupçonnés...), pour y implanter une vie verte et conviviale à travers l’édification de petits potagers pédagogiques, collectifs, et populaires.


Pousses éthiques et bios, universalité de réalisation et de destination, autogestion et horizontalité, sont autant de conceptions intrinsèques à l’œuvre. Dispositions initiées depuis des années par l’organisation au sein de la capitale comtoise, le relais a été pensé et mis en œuvre par un petit groupe d’habitants pour la première fois dans ce quartier. Jeudi dernier, le coup d’envoi était donné, après des échanges avec l’entreprise Néolia (propriétaire du site) qui a accepté l’action.

Avec l’activité les curieux se sont pressés, et particulièrement les plus jeunes ravis de pouvoir s’amuser aux abords et travailler la terre. Pique-nique et coloriages achevaient la journée. L’ouvrage se poursuit et se dessine à présent presque complètement, pour être à terme détenu et conduit par toutes les bonnes âmes de la zone. Probablement le début d’une belle aventure, les rêves et possibilités ne manquant pas à #Planoise. Suites à venir que je ne manquerais pas de partager.



Texte de Toufik 


 

Le jardin Van Gogh

Il est 14 h ce dimanche 4 avril lorsque nous arrivons square Van gogh à Planoise avec, dans la voiture, les plants de légumes, de fleurs et d'herbes aromatiques.
Des adolescents, filles et garçons, sont déjà là et finissent de transporter dans un caddie les pierres qui vont servir à construire la "keyhole" ou trou de serrure sur le petit terrain que Néolia a gracieusement mis à disposition des Incroyables Comestibles. Elles sont grosses et lourdes ces pierres, pas faciles à manipuler mais les ados ont l'air de bien s'amuser à soulever et charger à
transporter et décharger ces centaines de kilos de pierraille !
La veille, quelques personnes du collectif ont apporté et stocké sur place terre, compost, cartons, paille, bois et pierres indispensables pour réaliser la structure.

À 14h 30 le matériel est prêt et la "main d' œuvre" , composée d' une dizaine de membres des IC, de parents et d'une vingtaine d' enfants habitant le quartier, est au rendez-vous.
Commence alors un incroyable ballet d'allées et venues. Le petit square fourmille de personnes affairées.
Déposées sur un coin de pelouse, des pinceaux, des tubes de couleurs, des feuilles de papier attendent les enfants qui ne tardent pas à se mettre à dessiner assis sur le trottoir ou dans l'herbe. Après avoir délimité la surface du futur jardin, grands et petits montent le mur de pierres, puis étalent les cartons sur toute la surface du trou de serrure, vient ensuite le tour des morceaux de bois et celui du compost et de la paille et enfin la couche de terre est déversée et tassée.
Voilà c'est prêt, on peut planter !
Enfants et ados s'en donnent à cœur joie, et les plants de salades, les poireaux, les bulbes d'oignons trouvent leur place dans la terre et côtoient ici un plant de fraisier, là une touffe de menthe ou de ciboulette ou encore un beau pied de soucis.
Le résultat est très réussi, les yeux brillent, sur les lèvres il y a de grands sourires...
Tout le monde se désaltère alors et déguste les gâteaux apportés par des parents.
Des habitants du quartier voyant de leur fenêtre toute cette activité viennent se renseigner, discuter. Il y a même quelqu'un qui offre une bouteille de jus de fruit ! Tous pensent que c'est une bonne idée d'avoir installer là ce jardin à partager et chacun exprime le désir de le garder en bon état !
Des enfants attendent calmement leur tour pour manger une crêpe que cuisine sur place un membre du collectif tandis que d'autres dessinent encore. Les dessins sont tous réunis sur un grand panneau qui trouvera bientôt sa place au jardin. En attendant c'est sur le mur que les enfants écrivent à la craie rose "Jardin Van Gogh". C'est ainsi qu'ils l'ont eux mêmes baptisé.
Une jeune fille pense à construire une pancarte qui demande à tous et en plusieurs langues d'en prendre soin et aussi de surveiller les chiens pour qu'ils ne viennent pas piétiner ni faire leurs besoins dans les plantations ! Une initiative qui en dit long...
L'après-midi touche à sa fin, il est plus de 18h quand nous quittons le lieu, après avoir tous ensemble rangé le matériel et pris soin de ne rien laisser traîner...
Tout s'est passé dans la bonne humeur, sans fausse notes, sans tensions, chacun apportant "sa pierre" selon son désir, en toute autonomie.
C'était ma toute première participation à une action des Incroyables Comestibles de Besançon et à voir l'énergie et le cœur que les habitants du quartier ont mis dans la création de leur Jardin partagé, ça donne envie de recommencer !
Le "jardin Van Gogh" va durer, perdurer, grandir et fleurir, c'est ma conviction et je pense qu'elle est... partagée par toutes celles et ceux qui étaient présents...
Un grand merci et un grand bravo à toutes les personnes, parents, enfants, ados, membre des IC, qui en donnant temps et énergie et en mettant en commun savoir faire et savoir être ont permis de faire aboutir, en se l'appropriant, ce beau projet qui met en pratique la valeur Partage et celle de Gratuité !
VP



3 commentaires:

  1. Super initiative j'adore le concept, c'est vraiment sympa, si besoin d'un coup de main, je suis partante! :)

    RépondreSupprimer
  2. Moi aussi !
    Vous devriez donner rendez-vous aux volontaires !

    RépondreSupprimer
  3. " J'adore aussi ! ".
    Bravo et merci à tous et à toutes.
    Ce type d'initiatives citoyennes et solidaires sont riches en rencontres avec les habitants.
    Retrouvez les " Incroyables Comestibles Besançon " sur leur page FB !
    A bientôt.
    Anthony L.

    RépondreSupprimer