samedi 21 décembre 2013

Stage sur la permaculture à Froidevaux en mai 2014


Au printemps aura lieu 
chez Josiane Goepfert (Jardin d'une curieuse) 
un stage de permaculture, 
avec Bernard Alonso, formateur canadien en Permaculture.

C'est rare dans la région et précieux. 
la permaculture réfléchit à nos pratiques de jardinage, 
et bien au delà, interroge nos façons de vivre.
Un stage de permaculture est une magnifique expérience 
de construction collaborative, de réflexion globale, de simplicité heureuse....
(texte de la Moinerie)


Liens :


vendredi 13 décembre 2013

Opération paillage pour la jardinière de Saint-Claude !


Petit manteau végétal pour protéger la terre de l'hiver et du gel


Mercredi matin, nous sommes partis ramasser des feuilles mortes pour ensuite aller en recouvrir la jardinière du quartier Saint-Claude après avoir couper les tiges fanées : Marc, Joseph et Amélie s'en sont donnés à coeur joie ! 
La menthe poivrée, l'origan et même quelques brins de ciboulette résistaient : de quoi accompagner de bons petits plats !
Stéphanie a fait de même avec la jardinière devant le Café des Pratiques.



Audrey
apprentie jardinière

mardi 10 décembre 2013

Philippe Desbrosses "Rêves de (R)évolutions"



Philippe Desbrosses est agriculteur, 
et un des pionniers de l'agriculture biologique en Europe.

Dans cette intervention, il évoque le péril, majeur, qui menace l'Humanité : l'agriculture moderne détruit les sols, appauvrit la biodiversité, délite le lien social. La famine n'est pas à écarter pour une grande majorité. Il est urgent de changer de modèle, en relocalisant l'agriculture, en passant massivement à une agriculture biologique grâce aux savoir-faire agroécologiques. 

Cette intervention est extraite de la rencontre "Rêves de (R)évolutions" qui a eu lieu le 4 mai 2012 au Centquatre à Paris.

Cliquez ici pour voir la vidéo de son intervention.

Estelle

dimanche 8 décembre 2013

OGM : Monsanto fait retirer l'étude qui accable son maïs


S'agit-il, comme il le prétend, du résultat de pressions exercées par Monsanto ? Le biologiste Gilles-Eric Séralini (université de Caen) a annoncé, jeudi 28 novembre, au cours d'une conférence de presse tenue à Bruxelles, que ses travaux sur les effets à long terme (deux ans) d'un maïs transgénique (le NK603) et de son herbicide associé (le Roundup) étaient en passe d'être retirés par Food and Chemical Toxicology, la revue qui les avait acceptés en septembre 2012. L'éditeur Elsevier, propriétaire de la publication, a confirmé le retrait quelques heures plus tard.

Cette mesure, qui relève du comité éditorial du périodique, revient à effacer de la littérature scientifique l'ensemble des résultats et des données issus des travaux du chercheur français. Ceux-ci avaient provoqué une tempête médiatique, en suggérant que la consommation, par le rat, du NK603 et/ou de l'herbicide auquel il est rendu tolérant provoquait l'apparition de tumeurs sur les animaux, ainsi que des troubles hépatiques et rénaux.
(Extrait du site Le Monde)

Linn

vendredi 6 décembre 2013

Gros plan sur nos déchets


Le respect de la nature (nettoyage de la nature lors de nos actions) et la lutte contre le gaspillage (compost, récupération des graines, etc.) sont deux causes qui nous tiennent à coeur : elles nous questionnent sur nos besoins, la diversité de nos consommations, leur nécessité et ce qu'elles adviennent une fois que nous décidons de nous en défaire. 

Lumière sur un film qui fait débat : "Super Trash" 
ou l'immersion dans une décharge à ciel ouvert. 
Un film de Martin Esposito.


Linn

mardi 3 décembre 2013

Les bienfaits santé de l'oignon


Un rhume ? Coupez-le en deux et posez-le sur votre table de nuit !
Une fièvre importante : les pieds dans l'oignon !
En cas de migraine ? Hachez de l’oignon cru et appliquez-le sur votre front.
...
(Extrait de www.vulgaris-medical.com)

Un viticulteur au tribunal pour refus d'utilisation de pesticides


Emmanuel Giboulot sera bientôt peut-être 
l'un des premiers viticulteurs à être condamné pour « refus de polluer ». 
Ce vigneron de 51 ans, qui exploite dix hectares de vignes en biodynamie sur la Côte de Beaune et de la Haute-Côte de Nuits, en Bourgogne, comparaitra prochainement devant le délégué du procureur de la République du tribunal d'instance de Beaune parce qu'il a refusé, en juin dernier, de traiter ses cépages de chardonnay et de pinot noir contre une maladie de la vigne, la flavescence dorée. 

Le prix de sa désobéissance ? 
Six mois d'emprisonnement et 30 000 euros d'amende. 

(Extrait su site Terra Femina)



Linn