mardi 26 novembre 2013

La liberté de cultiver mise à mal...


Agriculteurs et jardiniers seront-ils bientôt obligés 
de cultiver dans la clandestinité ?

Semer sa propre récolte. Un acte des plus banal perpétué depuis les prémisses de l’agriculture. Un acte désormais considéré comme criminel, au même titre que l’impression de fausses monnaies, la vente de médicaments illicites à partir de molécules copiées, ou la reproduction de sacs ou de montres de grandes marques. En 2014, la chasse aux contrefaçons pourrait s’étendre jusque dans les potagers, les champs et les fermes.

Les paysans qui ressèment leur récolte seront-ils considérés comme des trafiquants ? Oui, ont répondu les sénateurs en adoptant le 20 novembre à l’unanimité un projet de loi élargissant aux plantes le délit de contrefaçon. S’émanciper des droits de propriété détenus par les grandes firmes semencières sera désormais un délit. La loi prévoit aussi de nouveaux moyens de répression contre paysans et jardiniers clandestins. Pour les promoteurs de la loi, il s’agit simplement de « protéger les entreprises ».

(Sophie Chapelle, extrait de www.bastamag.net)

En savoir plus

***
>>> Une solution ? <<<
Campagne pour la reconnaissance positive
des droits des agriculteurs sur les semences
En savoir plus

Lien :
www.semonslabiodiversite.com



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire