mercredi 9 octobre 2013

Désobéissance civile autour d'une tomate



Toute ressemblance avec des personnes ou des situations existantes ou ayant existé ne saurait être que fortuite


On ne résiste pas à l’idée de vous faire partager cet article canadien paru sur www.24hmontreal.canoe.ca
Merci à Estelle pour l’info !

*** 
Le Jardinet des mal-aimées
Par Étienne Laberge 
(24 Heures Montréal, 09/10/2013)

Pascal Jean a réalisé une expérience sociale avec son jardin de trottoir.
Lorsque Pascal Jean a décidé de mettre en terre quelques plans de légumes sur la voie publique entre la rue et le trottoir sans demander la permission aux autorités, il ne s'attendait surement pas à créer une petite révolution potagère, et encore moins, à recevoir les félicitations du maire de son arrondissement.
Le petit geste de désobéissance civile de Pascal Jean témoigne du changement des mentalités qui s'opère en ce moment dans la ville en termes d'agriculture urbaine.


[...]
Le maire François W. Croteau félicite le jardinier pour son initiative.
« C'est un bon moyen pour se réapproprier la ville et la voir différemment, note le maire. Depuis trois ans, avec les ruelles vertes et les projets de jardins rue, on a réussi à enlever 2000 tonnes d'asphalte, ça représente 4091 mètres de jardins linéaires. »
Révolution potagère ou simple initiative citoyenne ? L'instigateur du jardinet rappelle lui-même que, durant la Deuxième guerre mondiale, les élus encourageaient les citoyens à semer de la nourriture sur l'espace public.

Pour lire l'article complet, cliquez ici.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire