samedi 21 décembre 2013

Stage sur la permaculture à Froidevaux en mai 2014


Au printemps aura lieu 
chez Josiane Goepfert (Jardin d'une curieuse) 
un stage de permaculture, 
avec Bernard Alonso, formateur canadien en Permaculture.

C'est rare dans la région et précieux. 
la permaculture réfléchit à nos pratiques de jardinage, 
et bien au delà, interroge nos façons de vivre.
Un stage de permaculture est une magnifique expérience 
de construction collaborative, de réflexion globale, de simplicité heureuse....
(texte de la Moinerie)


Liens :


vendredi 13 décembre 2013

Opération paillage pour la jardinière de Saint-Claude !


Petit manteau végétal pour protéger la terre de l'hiver et du gel


Mercredi matin, nous sommes partis ramasser des feuilles mortes pour ensuite aller en recouvrir la jardinière du quartier Saint-Claude après avoir couper les tiges fanées : Marc, Joseph et Amélie s'en sont donnés à coeur joie ! 
La menthe poivrée, l'origan et même quelques brins de ciboulette résistaient : de quoi accompagner de bons petits plats !
Stéphanie a fait de même avec la jardinière devant le Café des Pratiques.



Audrey
apprentie jardinière

mardi 10 décembre 2013

Philippe Desbrosses "Rêves de (R)évolutions"



Philippe Desbrosses est agriculteur, 
et un des pionniers de l'agriculture biologique en Europe.

Dans cette intervention, il évoque le péril, majeur, qui menace l'Humanité : l'agriculture moderne détruit les sols, appauvrit la biodiversité, délite le lien social. La famine n'est pas à écarter pour une grande majorité. Il est urgent de changer de modèle, en relocalisant l'agriculture, en passant massivement à une agriculture biologique grâce aux savoir-faire agroécologiques. 

Cette intervention est extraite de la rencontre "Rêves de (R)évolutions" qui a eu lieu le 4 mai 2012 au Centquatre à Paris.

Cliquez ici pour voir la vidéo de son intervention.

Estelle

dimanche 8 décembre 2013

OGM : Monsanto fait retirer l'étude qui accable son maïs


S'agit-il, comme il le prétend, du résultat de pressions exercées par Monsanto ? Le biologiste Gilles-Eric Séralini (université de Caen) a annoncé, jeudi 28 novembre, au cours d'une conférence de presse tenue à Bruxelles, que ses travaux sur les effets à long terme (deux ans) d'un maïs transgénique (le NK603) et de son herbicide associé (le Roundup) étaient en passe d'être retirés par Food and Chemical Toxicology, la revue qui les avait acceptés en septembre 2012. L'éditeur Elsevier, propriétaire de la publication, a confirmé le retrait quelques heures plus tard.

Cette mesure, qui relève du comité éditorial du périodique, revient à effacer de la littérature scientifique l'ensemble des résultats et des données issus des travaux du chercheur français. Ceux-ci avaient provoqué une tempête médiatique, en suggérant que la consommation, par le rat, du NK603 et/ou de l'herbicide auquel il est rendu tolérant provoquait l'apparition de tumeurs sur les animaux, ainsi que des troubles hépatiques et rénaux.
(Extrait du site Le Monde)

Linn

vendredi 6 décembre 2013

Gros plan sur nos déchets


Le respect de la nature (nettoyage de la nature lors de nos actions) et la lutte contre le gaspillage (compost, récupération des graines, etc.) sont deux causes qui nous tiennent à coeur : elles nous questionnent sur nos besoins, la diversité de nos consommations, leur nécessité et ce qu'elles adviennent une fois que nous décidons de nous en défaire. 

Lumière sur un film qui fait débat : "Super Trash" 
ou l'immersion dans une décharge à ciel ouvert. 
Un film de Martin Esposito.


Linn

mardi 3 décembre 2013

Les bienfaits santé de l'oignon


Un rhume ? Coupez-le en deux et posez-le sur votre table de nuit !
Une fièvre importante : les pieds dans l'oignon !
En cas de migraine ? Hachez de l’oignon cru et appliquez-le sur votre front.
...
(Extrait de www.vulgaris-medical.com)

Un viticulteur au tribunal pour refus d'utilisation de pesticides


Emmanuel Giboulot sera bientôt peut-être 
l'un des premiers viticulteurs à être condamné pour « refus de polluer ». 
Ce vigneron de 51 ans, qui exploite dix hectares de vignes en biodynamie sur la Côte de Beaune et de la Haute-Côte de Nuits, en Bourgogne, comparaitra prochainement devant le délégué du procureur de la République du tribunal d'instance de Beaune parce qu'il a refusé, en juin dernier, de traiter ses cépages de chardonnay et de pinot noir contre une maladie de la vigne, la flavescence dorée. 

Le prix de sa désobéissance ? 
Six mois d'emprisonnement et 30 000 euros d'amende. 

(Extrait su site Terra Femina)



Linn

vendredi 29 novembre 2013

Une serre souterraine pour cultiver toute l'année !



En ces temps de froid, 
une idée à "creuser" pendant l'hiver... 
Elle a été développée il y a 20 ans 
dans les régions montagneuses froides d’Amérique du Sud.
(Merci Geoffrey pour l'info!)

Lien :
http://www.humanosphere.info/2013/08/le-walipini-oui-cest-une-serre-souterraine-pour-cultiver-toute-lannee/

jeudi 28 novembre 2013

Idées récup' et bricolage pour son jardin


... ou nos jardinières !


Un site portail plein de trouvailles pour mieux composer, habiller 
et entretenir ses petites plantations.
J'aime bien l'idée des cuillères comme étiquetage ou encore les jeans 
détournés en "pots" de jardin : y a de l'idée et de quoi s'inspirer 
pour les prochaines ou actuelles jardinières !
Allez y jeter un oeil...

Lien : 
https://www.pinterest.com/clemmandarine/mon-jardin-recup-de-reve/


Audrey

mercredi 27 novembre 2013

Journée technique sol et agronomie



le 3 décembre 2013  
à partir de 10h30 
à Valdoie (90300)

Journée "Agriculture autrement" coorganisée par la Chambre régionale d'agriculture de Franche-Comté, Interbio et l'EPL de Valdoie.

La journée se déroulera le mardi 3 décembre 2013 sur le thème 
"des pratiques agronomiques pour optimiser le potentiel de vos sols".
Sera présenté notamment l'exemple de la ferme permaculturelle du Bec Hellouin (27) qui allie performances économiques et techniques sur des petites surfaces en maraîchage.

(Une inscription préalable pour le buffet est demandée.)

Contact et information
Virginie DUCLOS
Directrice de l'exploitation
EPL de Valdoie
Tél: 03.84.58.49.63 / 06.86.58.73.55

mardi 26 novembre 2013

La liberté de cultiver mise à mal...


Agriculteurs et jardiniers seront-ils bientôt obligés 
de cultiver dans la clandestinité ?

Semer sa propre récolte. Un acte des plus banal perpétué depuis les prémisses de l’agriculture. Un acte désormais considéré comme criminel, au même titre que l’impression de fausses monnaies, la vente de médicaments illicites à partir de molécules copiées, ou la reproduction de sacs ou de montres de grandes marques. En 2014, la chasse aux contrefaçons pourrait s’étendre jusque dans les potagers, les champs et les fermes.

Les paysans qui ressèment leur récolte seront-ils considérés comme des trafiquants ? Oui, ont répondu les sénateurs en adoptant le 20 novembre à l’unanimité un projet de loi élargissant aux plantes le délit de contrefaçon. S’émanciper des droits de propriété détenus par les grandes firmes semencières sera désormais un délit. La loi prévoit aussi de nouveaux moyens de répression contre paysans et jardiniers clandestins. Pour les promoteurs de la loi, il s’agit simplement de « protéger les entreprises ».

(Sophie Chapelle, extrait de www.bastamag.net)

En savoir plus

***
>>> Une solution ? <<<
Campagne pour la reconnaissance positive
des droits des agriculteurs sur les semences
En savoir plus

Lien :
www.semonslabiodiversite.com



samedi 23 novembre 2013

Conserver ses aliments sans frigo !



©Edoardo Costa (Flickr)

L’artiste Jihyun Ryou, diplomée de la Dutch Design Academy Eindhoven, réinterprète les savoirs-traditionnels de conservation des aliments dans des designs actuels, pratiques et contemporains. Découvrez comment désemplir votre réfrigérateur en suivant ses conseils.
(extrait de www.greenetvert.fr)
En savoir plus


En attendant de se lancer dans la fabrication d'étagères à sable, quelques recommandations de conservation : faut-il mettre les tomates au frigo ? Coller les bananes aux clémentines ? Ne mettez pas toutes vos victuailles indifféremment dans le réfrigérateur ou la corbeille à fruits.
En savoir plus

jeudi 21 novembre 2013

mercredi 20 novembre 2013

Troc de plantes et de connaissances !


Samedi 23 novembre
à la Maison communale de Valentin
13h30-17h

Il s'agit d'une opération conviviale où tout un chacun peut apporter et emporter librement, sans souci de la valeur marchande des objets, tout ce qui a trait au jardin: graines, boutures, tiges, plants, fleurs, oignons, racines, pots, jardinières, outils et fournitures, livres et revues...


Bonne occasion de contact pour échanger des services (je te taillerai ta haie, tu me montreras celle des rosiers...) et se faire conseiller pour une gestion écolo de son jardin, de son compost...

Ouvert à tous, heureux possesseurs d'une simple jardinière de balcon 
ou d'un verger de 25 ares!

mardi 19 novembre 2013

Même les séries télé s'y mettent...


Un jardin dans la série événement "The Walkind Dead" !
Nourriture à partager pour tous... 
enfin presque... 
Les zombies ne sont pas des grands consommateurs de légumes...


Audrey

lundi 18 novembre 2013

Le gaspillage alimentaire : une fatalité ?


Conférence-débat
Mercredi 20 novembre à 20h
à Vesoul (Espace Villon) - entrée libre

animé par Jean-Charles Catteau, 
nutritionniste et consultant filière agricole et agroalimentaire

Au programme : quels sont les causes du gaspillage ? - savoir interpréter les dates de péremption - comment agir individuellement et collectivement - témoignage, retours d'expériences, trucs et astuces...

Pour plus d'informations : 
03 84 76 93 00

dimanche 17 novembre 2013

Retour sur la conférence de Lydia et Claude Bourguignon


Voyage vers Quingey, en terre "Bourguignon(ne)" le temps d'une soirée


15 Comestibles en route pour Quingey vendredi soir, 3 voitures pour les conduire, 1 salle pleine à craquer, 2 maîtres conférenciers passionnants et passionnés, des propos simples et vulgarisants... Les questions n'en finissent plus : on aimerait bien les avoir sous la main à chaque fois qu'on s'interroge sur la qualité de notre terre et le soin qu'il faudrait lui apporter mais nos agrologues (comme ils se nomment) doivent rentrer car le reste du territoire français les attend. 

On applaudit pour le chemin parcouru et les efforts récompensés. On essaiera, à notre façon et à notre mesure, de répandre leur bonne parole...

- Les microbes et les bactéries sont nos amis (car nécessaires à la terre donc à la survie de l'Homme)
- Arrêtons les labours... sans brusquer (et vive le semis direct sous couvert !), 
- Prenons soin de notre terre nourricière,
...

On vous renvoie évidemment sur leur livre Le sol, la terre et les champs et sur le site de leur laboratoire de recherche pour comprendre leurs intentions et leur démarche : 


Un petit verre avec Claude en fin de conférence et quelques échanges (et bons plans) avec TRI, l'association organisatrice de la soirée. On les remercie chaleureusement (surtout en ces temps de froid) et on repart à Besançon, ravis de ce moment.

Audrey

mardi 12 novembre 2013

Retour sur la rénovation de la jardinière des Montboucons




C’était prévu... Nous l’avons fait !

Dimanche dernier, la journée de rénovation de la jardinière, située à la Cité des Montboucons, a réuni plusieurs membres du collectif des Incroyables Comestibles et quelques autres personnes, du quartier ou d’ailleurs : Vincent et Cécile des Incroyables Comestibles de Montbéliard, le collectif du Resto Trottoir qui nous a prêté le matériel pour les boissons chaudes. 

Bon, soyons sincère, une quinzaine d’adultes et une vingtaine d’enfants qui se sont réchauffés sous les deux vitabris prévus pour la journée, avec des gâteaux que nous avions préparé la veille et des boissons chaudes.

Quelques détails sur le déroulement de la journée peuvent rendre compte de cette journée :

Au commencement un ciel chargé de nuages nous arrose d’une pluie fine et glaciale qui n’a pas manqué de nous faire regretter nos gants et bonnets encore laissés au fin fond de nos placards. 


Une fois le matériel installé et quelques panneaux posés pour indiquer le lieu de la manifestation, nous nous retrouvons autour d’une petite motte de terre indiquant ce qu’il reste de la belle jardinière jadis construite… Heureusement, El Mostapha  arrive avec une magnifique jardinière en bois qu’il a construit dans son atelier : - « Ça vous va ? » , dit-il.
- « Et comment que ça nous va, elle est superbe ! » 


Allez, un bon café chaud, un bout de tarte, les discussions et échanges fusent dans tous les sens, l’humour de 
de certains provoque bien des rires et nous font presque oublier nos doigts raidis par le froid.

En attendant les dix neuf sacs de terre que les gros bras sont allé chercher pour remplir la jardinière, certain propose aux enfants des jeux, et une ribambelle de petits lutins s’éparpille gaiement dans les alentours. Nathanaël et d’autres préparent le terrain ; quelques personnes du quartier viennent partager le goûter, se renseignent sur le collectif des Incroyables Comestibles et les actions déjà mises en place.


Ca y est, la terre est arrivée ! Tout le monde s’attelle à remplir la jardinière. Seules, les  adolescentes du quartier ont pris le relais pour servir le goûter. Adultes et enfants comparent la grosseur des vers de terre, prennent la précaution de retirer quelques objets indésirables tels que de vieux clous rouillés et autres morceaux de ferraille. Mais quel est donc cette grosse larve blanche nichée dans la terre ? Larve de hanneton ou de scarabée?   « L’une est appréciable pour le jardin, l’autre fait des dégâts » nous explique un des plus expérienté d'entre nous... mais il est bien difficile pour nous de l’identifier ! Du coup, nous l’avons retiré : qu’elle aille faire sa vie ailleurs !

Dernière étape : la plantation. Là encore grands et petits s’équipent de pelles adaptées à leur taille. Vu la saison, le choix des plants s’est limité aux fraisiers, oseille et framboisiers… en attendant le Printemps !

Et devinez quoi ? Le soleil nous a envoyé une belle lumière en cette fin de journée, juste pour éclairer la nouvelle jardinière.  

Béatrice

vendredi 8 novembre 2013

Conférence/débat de Claude Bourguignon


"Respecter la vie du sol pour une terre pleine de vie"

Vendredi 15 novembre à 20h30
à Quingey (Espace culturel)


Soirée organisée par la Commision Consommation Citoyenne (Association TRI)
Entrée libre (participation au chapeau)

Claude Bourguignon est un agronome, ancien collaborateur de l’INRA, chercheur indépendant. Il a créé avec son épouse Lydia, le Laboratoire d’Analyses spécialisé dans l’étude écologique pour restaurer la biodiversité des sols. (LAMS).
Ces microbiologistes engagés très connus et reconnus, donnent des conférences dans le monde entier.
Ils sont auteurs d’ouvrages divers dont « Le sol, la terre et les champs ».
Ils interviennent fréquemment dans des films dont Solutions locales pour un désordre global de Coline Serreau en 2010 ou Cultures en transition de Nilos Aiguilar en 2011 .

Extraits de Solutions locales pour un désordre global :



Pour plus d’infos :
Commission Consommation Citoyenne – Association T.R.I – Quingey – consommation.citoyenne@yahoo.fr

Nous sommes un petit groupe du collectif à nous y rendre.
Si vous souhaitez vous joindre à nous, contactez-nous !

jeudi 7 novembre 2013

Les Jardins d'Utopie au Tribunal


Collectif grenoblois, implanté sur le Campus, sommé de payer une contravention pour dégradation de l'espace public


"7 ans, c'est le temps qu'a passé Brad Pitt au Tibet, mais c'est aussi l'âge des Jardins d'Utopie, ce collectif criminel qui transforme 600 m² de la pelouse du campus grenoblois ( soit 1 100 000 m² d'espaces verts improductifs sur des terres arables) en un potager public, productif et convivial. Cela fait 7 ans que ce potager est accessible à toutes et à tous, que chacun peut y venir jardiner, flâner, partager des repas ou des idées, librement et gratuitement. 7 ans que, par sa présence, le jardin interroge nos rapports à l'espace public, à la consommation, au travail, aux institutions... 7 ans que nous remettons en cause la vision d'une université-entreprise, fabrique des futurs "ressources humaines" de la technopole... 7 ans que nous entretenons la biodiversité et l'autonomie alimentaire ! Le mercredi 9 octobre 2013, nous avons reçu un procès-verbal de "contravention de grande voirie" nous indiquant la mise en place d'une procédure judiciaire pour "dégradation de l'espace public" ! " 
Le collectif des Jardins d'Utopie

Pétition : 
http://www.change.org/fr/pétitions/les-jardins-d-utopie-bientot-au-tribunal#share
Blog : 
http://jardins-utopie.over-blog.com/

***
"Les espaces publics, une utopie ?" 
Une question à creuser ? un éternel débat ? Nous sommes, de notre côté, en pleine réflexion sur cette notion d'espaces publics : leurs usages, leurs règles, leurs autorisations, etc.

Audrey

lundi 4 novembre 2013

Goûter d'Automne autour d'une jardinière


Dimanche 10 novembre à 14h
à la Cité des Montboucons
(plans plus bas)

Mêlons l'utile à l'agréable à l'occasion de la rénovation de la jardinière de la Cité des Montboucons (merci à Mustafa, confectionneur du bac !).

Les Incroyables Comestibles de Besançon et le Resto Trottoir ( Café Trottoir) vous invitent à partager un goûter fait maison  et chacun pourra apporter ce qu'il lui plaira.
Le thé et le café seront servi pour réchauffer ce goûter automnal.

Rendez-vous donc dimanche à 14h sur l'espace vert situé derrière les bâtiments n°10 à 14 Cité des Montboucons. 
Ci-dessous les plans qui vous guideront vers nous.



Au plaisir de vous croiser ce jour...

mercredi 30 octobre 2013

The Jardinières Tour !


Etape au Café des Pratiques
(105 bis rue de Belfort)


Le 12 octobre dernier, le Café des Pratiques nous invitait à présenter notre collectif et nos actions lors d'une rencontre conviviale et détendue avec quelques curieux et personnes intéressées... Un rendez-vous riche en contacts et plein d'enthousiasme. 
Ce fut aussi l'occasion pour nous d'installer une jardinière devant les vitrines du café. Jardinière certifiée par les Incroyables C et made in Fontain by Estelle et Jean-Marc !


Audrey

dimanche 27 octobre 2013

The Jardinières Tour !



Etape au jardin en "trou de serrure" (Keyhole garden), 
avenue Charles Siffert : ça pousse !


Retour sur notre jardin en permaculture, monté le 25 août dernier avec une vingtaine 
de volontaires (petits et grands).
Les plantes ont bien grandi, un petit entretien a été fait par Linn, Estelle et Dominique vendredi après-midi, le compost a repris un peu d'allure et notre banderole tient toujours le coup malgré la pluie...


En projet : 
- une jardinière sur le Campus de la Bouloie, devant le local de Vélocampus;
- une personne intéressée par notre démarche sur le site de l'Observatoire;
- une rencontre avec la Saline d'Arc-et-Senans pour récupérer quelques plantes hivernales;
- un terrain proposé par l'APF (Association des Paralysés de France) sur un projet commun;
- la jardinière de la cité des Montboucons bientôt réhabilitée (bac en cours de fabrication).

A la prochaine... étape!

Audrey

vendredi 25 octobre 2013

La Charte des Incroyables Comestibles - France


« Ce qui appartient à tout le monde, n’appartient à personne »

Telle est la devise des Incroyables Comestibles... Afin de mieux comprendre notre démarche, voici la Charte des Incroyables Comestibles France.

Extrait : 
Les Incroyables Comestibles est une démarche participative citoyenne.
Elle appartient à tous les Citoyens Jardiniers Solidaires, à leurs amis et leurs sympathisants, qui souscrivent pleinement aux valeurs et principes issue d’un élan volontaire de don et de partage fondamentaux du mouvement.

Pour consulter la charte, cliquez ici.

jeudi 24 octobre 2013

Enseigner la science : un jeu d'enfant. Christophe Galfard

Les avantages médicinaux du cynorrhodon


Christopher Hope explique les usages médicinaux de pétales et des cynorrhodons de l'Eglantier (Rosa canina), son histoire ancienne et où vous pouvez les trouver dans la nature.

églantier (Rosa canina). JPG

Les roses sont un spectacle à elles seules le long des haies et bords de route. Notre printemps et notre automne seraient sans doute beaucoup plus pauvre sans leurs odeurs et leurs couleurs. 
Historiquement, les roses ont joué un rôle important depuis les temps anciens, dans la préparation et l'utilisation des aliments, médicaments, cosmétiques, rituels et dans la parfumerie. On sait que les Grecs, les Perses et les Romains employaient de nombreux médicaments à base de différentes types de roses. En 77 après JC, le chroniqueur romain Pline a enregistré plus de 30 troubles qui pourraient être «guéris» avec différentes roses.

Description

Le Rosier des Chiens ou Eglantier des Chiens (Rosa canina) est un arbuste à feuilles caduques variables, originaire d'Europe, d'Asie occidentale et d'Afrique. Ses tiges arquées et épineuses produisent des feuilles pennées, d'environ 6 à 7 cm de long, composées de 5-7 folioles ovales, avec des marges dentelées. Des petites appendices semblables à des feuilles - appelés stipules - sont présents sur toutes les plantes de la famille rose.

En revanche, le Rosier rugueux ou Rosier du Japon (Rosa rugosa), une espèce populaire introduite dans les zones urbaines, est très dense et possède des tiges épineuses et des feuilles pennées profondément veinées. Cette plante a en moyenne de neuf étroites tracts, de forme oblongue. Chacun de ces tracts passera de 3 à 5 cm de long.


Fleurs 

Des fleurs simples et belles poussent individuellement ou en petits groupes sur l'églantier (Rosa canina), à partir de la fin du printemps au milieu de l'été. Hélas, les touches de rose et de blanc ornent nos paysages pour une courte période car les pétales peuvent facilement être balayées par le vent. 
Les fleurs de l'églantier affichent cinq pétales et cinq sépales verts, avec de nombreuses étamines. Une fleur type mesurera 5 à 6 cm de diamètre. Ceux-ci donnent naissance à des fruits familiers, connus sous le nom «cynorrhodon», qui dûment mûrissent à leur glorieuse couleur écarlate au début à la mi-automne. Les fruits fournissent un interlude visuel sporadique mais bienvenu pendant la décroissance de haies d'automne, mis en lumière face aux nuances dominantes de l'automne, (orange, rouge et jaune).


Les fleurs de la R.rugosa sont souvent d'un magnifique rose vif, bien que parfois un rouge-pourpre profond ou blanc. Elles sont plus grandes que celles de la R.canina (8-9cm de diamètre), et donne rapidement naissance à des globulaires, comme ceux de la tomate. Elles sont aussi plus larges mais de la même longueur. 


Une autre espèce de rosier sauvage peut aussi être utilisée, le Rosier rubigneux (R.rubiginosa), remarquable par son feuillage de pomme parfumée.


Habitat

La R.canina aime à se développer dans les zones boisées, les bosquets, les broussailles et les couvertures, en Grande-Bretagne, jusqu'à une altitude de 550 mètres. S'ils trouvent un "soutien", ils peuvent monter très haut dans les arbres. La R.rubiginosa (espèce introduite), se trouve de plus en plus à des altitudes allant jusqu'à 400 mètres. Tous les roses peuvent être cultivées en plein soleil ou sous une ombre légère, et se développent dans un sol légèrement acide et bien drainé. 
Les "fourrageurs" urbains peuvent trouver que la R.rubiginosa est l'espèce qu'ils rencontrent le plus souvent lors de leurs voyages dans les villes car cette plante est largement utilisé comme plantation d'ornement : regardez dans les parcs, les cimetières, les jardins, autour des complexes de développement divers. Les fruits de la R.rugosa sont plus gros, et prêt à récolter plus tôt que ceux de la R.canina

Chien rose bud
Bourgeon de la Rosa canina

Parties utilisées : pétales (parfois) et les cynorrhodons mûrs (avec des graines et des poils irritants supprimés).

Récolte : fruits de R.canina partir de fin Septembre-Octobre, fruits de R.rugosa à partir de fin Août-Septembre, les cynorrhodons de la R.canina sont généralement mieux après une gelée.

Constituants clés : vitamines AB, D, E et C (environ 20-60 fois plus de Vit C que les oranges, à poids égal), des flavonoïdes, des tanins, des sucres, des acides, pectine; caroténoïdes (lycopène). 

Les usages

Actions anti-oxydantes, astringent, anti-viral, diurétique.

Les pétales ont été incluses dans la pharmacopée britannique comme astringent jusqu'aux années 1930. Ils font une excellente confiture parfumée, et plus particulièrement à partir de la rose de Damas, populaire en Bulgarie. 


L'astringence des cynorrhodons peut aider à soulager la dysenterie et la diarrhée. En outre, les différents flavonoïdes, couplés avec la vitamine C, ont une action antioxydante et aident à protéger l'organisme contre de nombreuses contraintes internes et externes. La teneur élevée en vitamine C des fruits d'églantier sera donc extrêmement utile dans la prévention et la lutte contre les infections, les rhumes, la grippe et la pneumonie (le sirop est le moyen classique pour préserver les cynorrhodons).

La vitamine C et les molécules bio-flavonoïdes sont toujours combinés ensemble par nature. C'est comme ça que nos corps expérimentent la vitamine C en mangeant des fruits. Les cynorrhodons sont riches dans ce complexe chimique vitale, appelée à renforcer les tissus de l'organisme, et aider à construire et à maintenir un système vasculaire en bonne santé, en prévenant les dommages de la fragilité capillaire. 


La découverte de la haute teneur en vitamine C de l'églantier est survenue pendant la Seconde Guerre Mondiale. En cette période de pénurie d'agrumes, le gouvernement britannique a organisé la récolte du plus grand nombre possible de cynorrhodons, considérés comme substitut de sources en vitamine C. Cela a finalement souligné l'importance de l'églantier comme une source supérieure à la vitamine, faisant débuté sa popularité dans le monde entier. 

Les cynorrhodons ont également des propriétés diurétiques (laxatif doux), et peuvent aider à traiter les infections urinaires. La teneur en fer dans les cynorrhodons en fait un excellent complément pour les femmes menstruées. L'huile extraite des graines de cynorrhodon contribue à la réduction du tissu cicatriciel et des vergetures causées par la grossesse et l'accouchement, grâce à ses propriétés de régénération tissulaire. 


Résistez à la tentation de cueillir les cynorrhodons, nombreux et voyants, des roses cultivées dans les parcs et jardins. Ils auraient beaucoup moins de vitamine C en eux, et seront potentiellement arrosés avec des pesticides.


Pour plus d'informations et de références : 

http://www.permaculture.co.uk/articles/medicinal-benefits-rose-hips